Le blog de C-Campus

Et si on passait à la “CO-conception pédagogique“

La co-conception pédagogique n’est pas un concept nouveau. Jean Favry l’a formalisé  dès 1992 dans son livre “Formation à l’évolution de l’emploi“. Mais à l’heure du social learning et de la génération Y cela devrait revenir d’actualité.

Par co-conception pédagogique, il faut entendre que les stagiaires eux-mêmes co-construisent avec le formateur-concepteur leur propre itinéraire pédagogique. Cela va plus loin que le simple choix de modules de E-Learning sur étagère ou d’ateliers présentiels. La parole est réellement donnée au groupe d’apprenant qui intervient en deux temps.

1er temps : la définition des objectifs de formation

Le groupe est interviewé, au cours de la première séance du parcours et/ou préalablement, pour définir ses attentes et proposer ses propres objectifs pédagogiques. Le thème, sa façon de le traiter et les résultats de la formation elle-même ne sont plus fixés entre le formateur et son commanditaire mais de façon tripartite : stagiaires – formateur – commanditaire.

2ème temps : l’apport contributif à la formation

Les participants sont invités à co-produire le contenu de la formation. Ils conçoivent eux-mêmes des parties du programme à travers des cas réels apportés, des meilleures pratiques présentées, des synthèses d’information réalisées…

La co-conception pédagogique était un peu tombée en désuétude avec l’exigence de productivité : “on n’a pas le temps de faire le boulot du formateur, on veut des réponses immédiates“. Mais la “formation-citron“ a ses limites. A vouloir extraire le maximum de jus en un minimum de temps, on finit par avoir un goût amer dans la bouche ! Impliquer les participants dans LEUR formation, les faire rechercher, trouver, contribuer ça leur apporte souvent beaucoup plus que d’écouter un formateur qui a réponse à tout.

Marc Dennery

Marc Dennery

1 comment

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir chaque lundi l'article du Blog C-Campus !

Renseignez votre adresse mail ci-dessous