Le blog de C-Campus

A quoi ressemblera le travail demain ? Morceaux choisis


9782100588190-GSandra Enlart et Olivier Charbonnier nous proposent, dans leur dernier opus, de nous projeter dans le travail de demain. Avant d’en analyser la portée dans un prochain post sur la formation en entreprise, voici quelques morceaux choisis :

Job fiction : le travail en 2025

Le livre démarre par le récit d’un travailleur imaginaire décrivant son univers professionnel en 2025.

 “Le droit a entériné une nouvelle division du travail autour de l’emploi. L’employeur s’engage à payer un salaire et à fournir des apprentissages d’apprentissage en échange d’une production donnée. L’individu met au service de l’employeur des moyens plus ou moins important selon le contrat et ses choix de vie du moment“

“L’hyper valorisation des capacités d’ouverture et de flexibilité mentale nous encourageait à nous immerger dans un mouvement permanent où seuls comptaient les flux d’octets que nous produisions ou recevions“

“Les individus se sont mis à travailler ponctuellement chez eux et quand ils étaient “au travail“, ils considéraient comme normal de faire leurs courses sur Internet ou de réserver un billet de train entre deux e-mails“

“Le télétravail était devenu courant. C’était toujours une question précisée dans la négociation à la signature d’un contrat“

“Certains ont voulu se libérer de cette emprise exclusive des réseaux sociaux et retrouver une forme de convivialité… Il semblait utile, convivial et finalement productif de se retrouver physiquement dans des lieux décalés. Ces jeunes et moins jeunes ont ainsi créé le label “Real Life Production“ qui identifiait des lieux considérés comme favorable au travail créatif et coopératif“.

Sur les compétences à maîtriser à l’ère de la profusion d’information

“En devenant partie intégrante de l’acte de production, l’information bouscule des pans entiers de compétences, pour la plupart techniques. Il sera de moins en moins utile d’apprendre (à assurer la maintenance d’une machine, connaître une réglementation…) puisque l’on a accès à toutes les informations nécessaires via sa tablette. La réalité augmentée devrait même faire de nous les exécutants d’une série d’opérations à suivre sur l’écran de notre smartphone“

“Le Net érode ma capacité de concentration et de réflexion. Mon esprit attend désormais les informations de la façon dont le Net les distribue : comme un flux de particules s’écoulant rapidement. Auparavant, j’étais un plongeur dans une mer de mots. Désormais, je fends la surface comme un pilote de jet-ski“

“Nous sommes tous des datasexuels“

 Vers un modèle ouvert d’entreprise

“La pyramide se transforme peu à peu en toile…

“Il n’est plus nécessaire d’investir affectivement et, dans une certaine mesure professionnellement, auprès de collègues que l’on n’a pas choisis si l’on trouve à l’extérieur des murs sont comptant de relations…

“L’entreprise qui veillait à ce que ses murs soient hermétiques a découvert à quel point elle était perméable“.

“Le clouding devient ma résidence secondaire… On plongerait en quelque sorte dans un “nomadisme sédentaire“ où ce n’est plus l’individu qui bouge, mais le monde qui bouge autour de l’individu.

“Plus que jamais mon entreprise me suit partout dans ma poche…

Sur le management à l’heure des jeux vidéos

“Comment mobiliser l’engagement de ses collaborateurs, orienter leur action et in fine, insuffler “une culture de la gagne“ en mâtinant de “fun“ ? Tout simplement en transformant le travail en jeu vidéo“

“Les ressorts sur lesquels repose le jeu vidéo pourraient constituer les signes avant-coureurs d’une révolution du travail déjà en marche dans certains secteurs d’activité : explorer et maîtriser un objet, gagner des points, faire des feed back, favoriser les échanges au sein d’une communauté, concevoir une progression autour de l’accomplissement successifs de tâches parcellaires, créer des intrigues, proposer des défis.

L’entreprise s’intègre dans un écosystème

“Les systèmes de production auront trois caractéristiques : 1) ils seront composés d’une variété de formes de production et de catégories d’acteurs bien plus riches qu’elle ne l’est aujourd’hui, 2) ces organisations, de la grande entreprise au travailleur indépendant, se combineront dans des configurations multiples, 3) les coopérations que noueront les acteurs reposeront sur des enjeux et des formes qui dépassent le cadre strict des relations contractuelles“.

 

 

Marc Dennery

Marc Dennery

Add comment

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir chaque lundi l'article du Blog C-Campus !

Renseignez votre adresse mail ci-dessous