Le blog de C-Campus

Passer de la pédagogie à la micro pédagogie

Former un expert à la pédagogie, c’est bien. Le former aussi à la micro pédagogie, c’est mieux ! Quand on le forme à la pédagogie, il apprend à définir ses objectifs et à y associer les techniques les mieux adaptées. C’est un grand pas, mais ce n’est pas suffisant.

La micro pédagogie c’est le fait de transformer un contenu indigeste en une présentation compréhensible par tous. Un bon “micro-pédagogue“ est capable d’expliquer simplement un concept, une notion complexe que ce soit à travers un support d’animation présentiel ou une séquence de e-learning ou encore une fiche pédagogique.

Avec la généralisation du Blended Learning, la micro pédagogie devient prépondérante. Il ne s’agit plus seulement d’imaginer les techniques d’animation les plus dynamiques et participatives, encore faut-il mettre en forme les contenus afin de faciliter leur acquisition par les apprenants dans les différentes situations d’apprentissage (exposé ou auto formation en groupe, apprentissage ou révision au poste de travail, séquence de mentorat ou tutorat…)

Les experts sont souvent démunis sur les questions de micro pédagogie. Ils veulent tout dire, le plus souvent à travers du texte, sans se soucier de ce que doit retenir d’essentiel l’apprenant. Il n’est pas possible de les former, mais ils écoutent généralement avec bienveillance nos conseils car ils ont conscience de leurs limites dans ce domaine.

Voici 7 conseils que nous leur présentons avant de démarrer avec eux la rédaction de contenus pédagogiques. Cliquez sur + pour en découvrir le détail.

Commencer par les mots clés

Avant de démarrer une explication, commencez par préciser le vocabulaire qui va être essentiel à la compréhension. Cela permet à l’apprenant d’éviter de se perdre et au concepteur de s’assurer qu’il n’y a pas d’ambiguïté dans son raisonnement. Le vocabulaire est au pédagogue ce que les fondations sont au bâtisseur de cathédrale !

Travailler en plusieurs couches

Plutôt que de tout dire en une seule fois, ce qui vous conduit généralement à noyer votre interlocuteur dans les détails, privilégiez une présentation par couches successives. Commencez par l’essentiel de ce qu’il faut savoir, puis poursuivez par quelques focus sur des notions complémentaires, et terminez enfin par des notions plus complexes et non indispensables. Ce que l’on peut appeler le “Pour aller plus loin“

Utilisez une iconographie décalée

Le texte seul en e-learning ou les long discours en présentiel lassent les participants. Si vous voulez avoir de l’impact, utilisez des photos, picto, illustrations… qui font sourire, étonnent, renforcent vos propos…
Employer des plans types

Il existe différents plans types pour structurer ses propos. Les journalistes utilisent souvent la technique des 5 W (Who, What, When, Where, Why). Mais il y en a bien d’autres. Exemple : pour la présentation d’un concept : qu’est-ce que c’est ? A quoi ça sert ? A quoi ça ressemble ? Comment ça fonctionne ? ou encore pour la présentation d’un outil : la finalité, les éléments et leurs fonctions, les précautions d’utilisation, la mise en oeuvre, les trucs et astuces pour optimiser l’utilisation… Et n’oubliez pas aussi le mind mapping (cliquez ici)

Jouer des comparaisons

Comparaison, n’est pas raison ! Certes, mais cela peut aider à comprendre. Si vous voulez expliquer la vitesse d’une particule, comparez cette vitesse à des unités bien connues : le tour de la terre, la diagonale de la France…

Eviter les enchâssements 

Quand on est expert, on fait souvent ce que l’on appelle des enchâssements. On intègre une idée dans une autre, puis dans une autre… On parle des exceptions alors qu’on n’a pas fini de présenter la norme. Faites simple ! Par exemple, présentez la norme en premier puis faites la liste des exceptions. Allez droit au but sans vous perdre dans des détours sans apport significatif pour les non experts qui vous écoutent.

Transformer les bullets points en schéma

Quand vous avez 3 idées à faire passer plutôt que de faire un texte commençant par trois tirets, faites un triangle. A chaque pointe, indiquez le mot clé de l’idée et rajoutez le texte de précision sous le mot clé. Si vous avez 4 idées, vous faites un losange et si vous en avez 5 ou plus vous faites un cercle. Vous verrez vos interlocuteurs se souviendront beaucoup mieux de votre présentation que ce soit à travers un de vos E-Learning ou d’une de vos présentations en face à face.

Marc Dennery

Marc Dennery

4 comments

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir chaque lundi l'article du Blog C-Campus !

Renseignez votre adresse mail ci-dessous