Le blog de C-Campus

FEST : 2 ans après, où en est-on ?

Il y a déjà 2 ans, nous nous lancions dans l’expérimentation FEST avec l’Afdas, OPCA de la communication, de la culture, des loisirs, et des médias. Chemin faisant nous avons également participé à d’autres expérimentations FEST avec 2 autres OPCA ainsi qu’une branche professionnelle. Nous en avons fait le récit au travers de plusieurs articles.

Qu’est-ce que la FEST ? – Cliquez ici.

Les 6 postulats de la formation en situation de travail – cliquez ici.

Les 5 parties prenantes de la formation en situation de travail – cliquez ici.

Trois approches possibles en formation en situation de travail – cliquez ici.

E-Learning, MOOC, FEST et la question du temps en formation – cliquez ici.

FEST et FOAD, deux approches complémentaires pour déstagifier – cliquez ici.

De la FEST aux AFEST…

Au moment où la DGEFP, le COPANEF et le CNEFOP viennent d’adresser une note sur les « actions de formation en situation de travail » (AFEST) à la Ministre du travail, il semble bien que ces AFEST vont être reconnues par le corpus légal et réglementaire dans le contexte de la nouvelle réforme de la formation.
Le nouvel acronyme AFEST devrait en toute logique entrer dans le langage de la formation professionnelle et surtout permettre le déploiement de cette modalité pédagogique dans les entreprises. Une fois acquise cette reconnaissance des AFEST, concrètement qu’est ce que cela donne sur le terrain ? L’expérimentation que nous avons menée dans le cadre de la DGEFP avec 9 entreprises de toutes tailles et de tous secteurs des champs de l’Afdas (voir liste ci-dessous*) nous a permis de capitaliser un retour d’expérience très riche.

3 conditions de réussites

Nous avons eu dès le départ l’intuition avec l’Afdas, confirmée dans les faits par la suite, que les AFEST fonctionnent aussi bien dans les PME/TPE que dans les grandes entreprises (souvent organisées en petites unités ou business units).
Avec l’Afdas nous avons aussi estimé que le déploiement des actions de formation en situation de travail (AFEST) en entreprises supposait 3 conditions :

1. Professionnaliser des « référents internes »

Pour déployer l’AFEST, il est nécessaire de structurer, qualifier et d’outiller la formation interne. Cela passe par la professionnalisation de référents internes, en charge de la formation et de l’accompagnement de leurs collègues apprenants en AFEST. Nous avons donc monté un parcours de formation à la pédagogie AFEST à destination des 10 référents de l’expérimentation (Le Parc Astérix, une des neuf entreprises a souhaité doubler la mise avec deux référents formés).

2. Financer le développement de la formation interne

Pour permettre le cofinancement par l’Afdas de l’action de professionnalisation des référents AFEST, il est nécessaire du point de vue de l’OPCA que leurs parcours soit certifiant : nous avons donc proposé aux 10 référents de postuler à la certification AAFEST (accompagnement des apprentissages et de la formation en situation de travail) déposé à l’inventaire CNCP fin 2015. Cette certification a d’ailleurs été l’un des facteurs clés de réussite des AFEST, comme nous le verrons plus bas.

3. Mettre en place un minimum de formalisme

Pour que les AFEST soient « réglementairement conformes » (et libératoires par rapport à l’obligation de former à l’échéance 2020) nous avons mis en œuvre le formalisme requis : chaque référent a pu produire un parcours pédagogique AFEST « type » ainsi qu’une démarche (questionnaire) de positionnement amont et aval avec son/ses apprenant(s) afin de formaliser et tracer les actions de formation menées ensemble.

4 bénéfices majeurs

Au terme des expérimentations AFEST, quels bénéfices, quelles perspectives pour les 9 entreprises ?

1er bénéfice : tous les parcours AFEST ont été déployés dans les temps et couronnés de succès, en ce sens que l’ensemble des apprenants concernés et accompagnés par leur référent ont connu objectivement une montée en compétences (ils ont réussi selon les cas : leur intégration, leur professionnalisation, leur mobilité interne, leur qualification, l’obtention d’un titre professionnel)

2ème bénéfice : les 10 référents internes ont obtenu le certificat « Accompagnement des apprentissages et de la formation en situation de travail » déposé à l’inventaire de la CNCP par C-Campus (n°2428). Le fait de concourir à une certification a été un facteur de motivation pour les référents, outre les compétences pédagogiques qu’ils ont su développer grâce à leur propre parcours de formation !

3ème bénéfice : les 9 entreprises ont constaté des effets collatéraux positifs de la mise en œuvre des AFEST : décloisonnement entre services, changement de la relation manager – collaborateur, implication de tuteurs de proximité en relais des référents, optimisation des processus de travail, amélioration de la communication et de l’ambiance dans l’équipe, etc.

4ème bénéfice : peu ou prou les 9 entreprises, séduites par les AFEST, ont décidé de poursuivre : deux d’entre elles ont déjà décidé de former d’autres référents, quasiment tous les référents poursuivent leur mission et accompagnent aujourd’hui d’autres apprenants, une entreprise a le projet de créer son organisme de formation interne basé sur cette approche pédagogique.

Et au au final, une grande satisfaction !

Nous sommes ravis de vous présenter la photographie de nos premiers référents AAFEST certifiés. C’est une grande source de satisfaction qu’ils aient obtenu cette reconnaissance au terme d’un parcours où ils se sont investis avec l’enthousiasme des « pionniers des AFEST ».

Un grand merci à tous les référents, les entreprises qui les ont soutenus et à toute l’équipe et au Directeur Général Thierry Teboul de l’AFDAS qui nous ont fait confiance pour lancer cette démarche innovante de formation. La réforme de la formation 2018 laisse augurer une généralisation rapide de ce type d’approche dans les mois à venir.

De gauche à droite : 1er rang P.Leroux (Centre France Publicité) – F. Razanadrakoto (Parc du Futuroscope) – JF. Anton (Journal Sud Ouest) – C. Loisy Machon (Sevanova) – M. Hamlaoui (Titra TVS) – Thierry Teboul (DG Afdas) 2nd rang : H. Occre (C-Campus) – R. Dessinges (Cinéville) – T. Vasseur (Digitas LBI). Absents sur la photo : K. Piech et V. Dudot (Parc Astérix) et F. Serceau (Groupe Rhinos)

 

* Parc Astérix – Parc du Futuroscope – Digitas LBI –   Groupe Rhinos – Sevanova – Centre France Publicité – Cinéville – Journal Sud Ouest – Titra TVS sont les 9 entreprises participant à l’expérimentation FEST. Elles représentent la diversité des tailles, secteurs et territoires des champs de l’Afdas.
Vous avez apprécié cet article, abonnez-vous au blog ! 

S'inscrire au Blog de C-Campus