Le blog de C-Campus

Variations sur une AFEST – #1 l’AFEST inductive

Il n’existe pas une façon unique de mettre en oeuvre l’AFEST. A travers la capitalisation des expériences de notre équipe de consultants et des plus de 350 référents AFEST certifiés ou en cours de certification, nous avons pu identifier 10 exemple-types d’AFEST. Voici le premier exemple de variation sur une AFEST.

Contexte et élément déclencheur

Dans cette entreprise du secteur de la cohésion sociale, hormis une formation présentielle initiale (fondamentaux du métier + utilisation des outils informatiques), il n’existe pas de parcours d’intégration structuré pour un poste de « gestionnaire ».

Une responsable hiérarchique d’une agence confie à une référente la conception d’un parcours AFEST « induit » à partir des pratiques existantes, informelles et fortuites, d’accueil, de parrainage et de formation sur le tas, des nouveaux embauchés.

L’objectif est double :

  • Rendre plus efficace l’accompagnement
  • Gagner en rapidité dans l’opérationnalité et l’autonomie des nouveaux employés.

Avant la mise en oeuvre de cette AFEST, les personnes intégrées avaient parfois des lacunes techniques, plusieurs mois, voire plusieurs années après leur arrivée au sein des équipes. Il existait aussi une hétérogénéité de niveau dans les pratiques de gestion de la relation avec les usagers.

Caractéristiques, points forts et bénéfices

A partir de sa connaissance large du travail réel, la référente AFEST a construit un parcours d’intégration en situation de travail sur 3 mois. Elle ne révolutionne, ni ne bouleverse, l’organisation de la période d’intégration. Elle améliore simplement les pratiques informelles et empiriques (tutorat, binômage, etc.), en les transformant en AFEST structurée.

  • Dans les contenus issus des MOOC’s Campus Formateur et Campus Tuteur, elle trouve de quoi outiller et formaliser l’accompagnement pédagogique et la réflexivité. Enfin elle implique plusieurs collègues « accompagnateurs » dans la démarche, qu’elle teste avec eux sur 2 apprenants successifs, dont un jeune en alternance.
  • Référente et accompagnateurs disposent d’une feuille de route et de méthodes pédagogiques communes. Ils se sentent valorisés et vivent moins leur rôle comme une « charge » car il est partagé à plusieurs personnes de manière concertée
  • Chaque apprenant est impliqué dès le début de son parcours et devient acteur de son parcours, il se voit progresser grâce aux séquences réflexives, feed-back et évaluations intermédiaires et gagne en confiance.
  • La référente, experte interne, acquiert une nouvelle posture et développe son leadership : elle est moins sollicitée comme « sachante » et plus comme « pédagogue » par ses collègues de l’équipe.
  • Le temps investi en AFEST est compensé par la montée en compétences plus rapide des nouveaux

Résultats

Progressivement les apprenants pratiquent l’ensemble des activités du poste et en maîtrisent les essentiels alors qu’antérieurement, sur des profils similaires, la montée en charge était  plus lente (6 à 9 mois) et comportait parfois des lacunes. Indirectement les accompagnateurs progressent eux-mêmes en harmonisant et développant leur propre niveau de pratiques.

La formalisation des pratiques de formation informelle en AFEST est une étape vers la mise en oeuvre formalisée de pratiques d’organisation apprenante.

 

Marc Dennery

Marc Dennery

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir chaque lundi l'article du Blog C-Campus !

Renseignez votre adresse mail ci-dessous