Le blog de C-Campus

Pourquoi les référentiels compétences ne “parlent pas“ aux opérationnels ?

Les référentiels de compétences sont des incontournables des fonctions RH/Formation, mais même lorsqu’on les élabore avec des managers et experts, ils ne sont pas toujours faciles à manier dans leurs différents usages possibles (GPEC, recrutement, évaluation, Etc.). Avec les meilleures intentions du monde, un référentiel parle peu. Pourquoi ?  Voici 4 conseils pour s’en sortir.

1) Choisir la bonne maille

Les référentiels sont souvent conçus de manière “globalisante“ afin d’éviter les usines à gaz. Or à tort ou à raison, les experts d’une filière métier ont tendance à considérer qu’ils possèdent des compétences spécifiques (sous-entendu : compétences que n’ont pas les autres filières).

Solution : à partir d’un référentiel commun, autoriser un degré de customisation, une maille “métier“.

2) Privilégier des mises à jour collaboratives

Les référentiels sont “statiques“ or la demande des opérationnels porte sur des outils “révisables“ et “dynamiques“, tenant compte des changements constants (organisation, technologie, contexte concurrentiel, Etc.).

Solution : le “wiki“ – référentiel avec des mises à jour “collaboratives“.

3) Des référentiels adaptés aux différents usages

L’outil idéal à tout faire (recrutement, GPEC, évaluations, positionnements amont formation, gestion des potentiels, cartographie etc.) est un vœux pieux. On aboutit dans le meilleur des cas à une côte mal taillée.

Solution : un référentiel “chapeau“ déclinable en une gamme d’outils variés en fonction de l’usage.

4) Se focaliser sur les preuves de la mise en oeuvre des compétences

Les référentiels, pour les 3 raisons précédentes, ne sont pas assez concrets : les compétences ne sont pas toujours décrites de manière simple en éléments mesurables ou en comportements observables. Il manque souvent des preuves de la mise en oeuvre concrètes des compétences.

Solution : dans l’élaboration des référentiels, tenir compte aussi de l’avis des clients ou publics (internes ou externes) des populations décrites. Ils sont souvent très concrets en terme d’attentes !

Vous avez apprécié cet article, abonnez-vous au blog ! 

Add comment

S'inscrire au Blog de C-Campus