Le blog de C-Campus

Pourquoi faut-il mixer les pédagogies ?

Le “Blended Learning“ ou “Formation Mixte“ ou encore “Formation hybride“, en français, est en vogue. Difficile de croiser un responsable de formation ou un directeur d’organisme de formation sans qu’il vous en parle. Mais pourquoi la mixité des modalités d’apprentissages est-elle devenue indispensable ?

Pour deux raisons essentielles : l’efficacité pédagogique et le coût. Une modalité pédagogique n’est pas dans l’absolu meilleure qu’une autre, mais elle peut être plus ou moins bien adaptée en fonction du contexte.

Par exemple : le tutorat fera très bien l’affaire pour développer de nouveaux savoir-faire et surtout savoir-être, tandis que le e-learning ou le e-reading sera mieux adapté pour acquérir des connaissances “simples“. La formation en groupe, quant à elle, sera absolument indispensable pour créer de véritables “chocs pédagogiques“ initiant des changements d’attitudes et de représentations en profondeur.

Comme une formation intègre le plus souvent, tout à la fois l’acquisition de connaissance, la maîtrise de gestes professionnels et des changements de comportements et d’attitudes, il est important de mixer les modalités afin d’optimiser l’apprentissage.

Ce mixage permet aussi d’attribuer au mieux les moyens alloués. Une formation tout en présentiel, voire toute en e-learning peut coûter une fortune, alors qu’une formation mixant ces modalités avec du e-reading,  du tutorat, de la classe virtuelle, du rapid e-learning, ou encore des ateliers de co-développement permet d’optimiser les investissements en consacrant les budgets sur les pédagogies absolument nécessaires.

Le concepteur doit apprendre à évaluer ce rapport efficacité / coût des techno-pédagogies qu’il utilise dans le contexte dans lequel il se trouve.

Marc Dennery

Marc Dennery

Vous avez apprécié cet article, abonnez-vous au blog ! 

Add comment

S'inscrire au Blog de C-Campus