Le blog de C-Campus

Macro, meso et micro pédagogie : clarifions les définitions

Avec l’introduction des approches multimodales, on assiste à une croissance exponentielle du vocabulaire pédagogique. Chaque jour crée sa technique : social learning, microbloging pédagogique… Ce post n’a d’autre ambition que de mettre un peu d’ordre dans les définitions. L’idée nous est venue au cours de différentes formations sur la conception de parcours blended où les stagiaires rencontraient des difficultés à se repérer dans les différentes notions pédagogiques.

Une approche hiérarchisée…

En formation, il n’y a pas d’A.O.C, d’appellation d’origine contrôlée, et tout le monde peut créer son propre vocabulaire. A terme, cela crée plus de confusion que de simplification, mais cela favorise également la créativité. C’est ainsi qu’on emploie indifféremment les termes de technique pédagogiques et de modalité d’apprentissage, de contexte ou de dispositif d’apprentissage… Avec l’introduction des approches multimodales, on peut avoir une approche hiérarchisée des modalités ou techniques pédagogiques.

La modalité multimodale : “hors catégorie“

Au niveau supérieur, se trouve justement la modalité multimodale. On parle rarement de technique multimodale, mais on peut lui attribuer les termes de dispositif, d’architecture ou encore de parcours. Pour simplifier, nous qualifierons de notions similaires les termes suivants : formation blended learning, parcours hybride, dispositif multi-modaux, formation ouvertes et à distance, architecture mixte… et nous donnerons la définition suivante :

Blended Learning “Formation intégrant au moins deux des trois macro techniques pédagogiques que sont les formations distancielles, présentielles et expériencielles. L’efficacité de ce type d’approche résulte de la complémentarité des modalités pédagogiques permettant une individualisation des parcours formatifs et une optimisation des temps d’apprentissage et des coûts de production des ressources pédagogiques“.

La modalité multimodale est, si l’on peut s’exprimer ainsi, “hors catégorie dans notre hiérarchisation des modalités ou techniques pédagogiques. Elle couvre les trois niveaux inférieurs macro, meso et micro pédagogique.

La modalité d’apprentissage ou le niveau de la macro pédagogie

Le niveau juste en dessous de la modalité multimodale se trouve donc être la modalité d’apprentissage distancielle, présentielle ou expériencielle. Chacune de ces trois modalités correspondent en fait à trois grandes familles pédagogiques que l’on peut caractériser par leur contexte pédagogique.

Les deux premières entrent dans un cadre formel d’apprentissage où l’intention première est d’apprendre. La troisième, à l’inverse, regroupe les modalités informelles d’apprentissage. L’apprentissage n’est qu’un bénéficie collatéral de l’activité ou de la situation de travail.

La formation distancielle regroupe l’ensemble des pédagogies où l’apprenant n’est pas situé dans le même lieu pédagogique que l’encadrant, alors que dans la formation présentielle, comme son nom l’indique, l’apprenant est en présence de l’encadrant. Une question se pose inévitablement pour les classes virtuelles. Nous la classons dans les formations à distance.

Pour faire simple à nouveau, on qualifiera de similaire les termes : modalité d’apprentissage ou macro technique pédagogique. Le terme “macro“ précise qu’il s’agit d’un niveau supérieur de catégorie de techniques pédagogiques. Ce qui nous permettra ensuite de mieux repérer les termes de meso technique et micro technique.

L’activité ou le niveau meso pédagogique

Chaque modalité d’apprentissage ou macro pédagogie se décline en activité pédagogique. Il s’agit par exemple de jeux de rôles, d’exposé ou de quiz pour des formations présentielles, de serious games, e-learning, social learning, e-reading pour les formations distancielles, ou encore de mentorat, tutorat, parrainage ou de groupes de partage des bonnes pratiques pour les formations expériencielles. Ces activités peuvent faire appel à des technologies digitales. On les qualifiera alors de techno-pédagogies.

La micro scénarisation ou le niveau micro pédagogique

Depuis quelques années, avec l’introduction du e-learning et du renouveau des formations expériencielles, le niveau de l’activité pédagogique ne suffit plus pour concevoir efficacement une formation. La scénarisation doit être beaucoup plus micro et des activités beaucoup plus fines doivent être imaginées. Dans un stage classique, on parlait d’exposé et d’étude de cas ou de travaux pratiques. Et cela suffisait. Dans une formation blended, on doit imaginer des modules de e-learning intégrant des micro activités de quelques minutes telles que la consultation d’une vidéo, d’une infographie ou d’un mini quiz. Dans le tutorat, on est amené à bâtir des parcours intégrant des micro techniques telles que le doublon, le feed back, l’explication flash, la mission apprenante… On qualifiera donc de micro pédagogie toutes ces activités ou techniques.

En conclusion, le schéma ci-dessous précise l’imbrication des niveaux pédagogiques. Un parcours blended reprenant l’ensemble de ces techniques.

Les trois niveaux de techniques pédagogiques : de la modalité d'apprentissage à la micro technique pédagogique
Les trois niveaux de techniques pédagogiques : de la modalité d’apprentissage à la micro technique pédagogique

 

 

Marc Dennery

Marc Dennery

3 comments

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir chaque lundi l'article du Blog C-Campus !

Renseignez votre adresse mail ci-dessous