Le blog de C-Campus

Multiplier les pauses structurantes en formation

tutorat_2Le temps en formation est devenu une denrée rare. Les formateurs doivent en faire passer toujours plus dans un temps toujours plus court. Et le E-learning accélère ce phénomène en venant se substituer aux formations présentielles. Mais transmettre, n’est pas faire acquérir : il faut du temps pour amener l’apprenant à passer un message pédagogique de sa mémoire vive à sa mémoire à long terme. Et ce temps doit être consacré à des “pauses structurantes“.

Qu’est-ce qu’une pause structurante ?

Une “pause structurante“ est un moment pédagogique pendant lequel l(es)’apprenant(s) réalise(nt) un travail de structuration des connaissances qu’ils viennent de découvrir. Ce travail passe par différentes activités qui peuvent être organisées par le formateur en formation présentielle ou le référent en formation expérientielle ou encore être prévues dès la conception du module pour la formation distancielle.

Quels sont les bénéfices attendues ?

Les pauses structurantes favorisent un renforcement des apprentissages en amenant l’apprenant à faire les liens entre ce qu’il savait avant sa formation (son cadre de référence) et ce qu’il vient d’apprendre (le message pédagogique). C’est un temps de réflexion, de synthèse et de formalisation qui le conduit à produire son propre savoir à partir du contenu qu’il vient d’acquérir.

Comment multiplier les pauses structurantes ?

Le concepteur pédagogique doit dès la conception du scénario pédagogique prévoir des pauses structurantes. Ces pauses peuvent se traduire par différentes activités qui varient en fonction de la modalité d’apprentissage envisagée. Voici quelques exemples d’activités pouvant être réalisées lors de pauses structurantes :

Formation présentielle

  1. Le résumé : en fin de journée ou le lendemain matin au démarrage, le formateur demande aux participants de résumer ce qu’ils ont vu au cours de leur formation. Ils peuvent ainsi revoir leurs notes et les formaliser.

  2. La question-problème : le formateur pose une question ouverte, propose une mini étude de cas, invite à résoudre une énigme en lien avec le programme traité précédemment. Les participants font des recherches et puisent dans les connaissances acquises pour proposer des solutions.

  3. Le match-quiz : généralement en fin de formation, le formateur organise un quiz sous la forme de jeu concours entre binômes ou trinômes. La particularité réside dans la production des questions qui n’est pas réalisée par le formateur, mais par les participants eux-mêmes. Chaque sous-groupe prépare ainsi 3 à 5 questions, puis les pose à tour de rôle au groupe d’à côté. Des points sont distribués : +1 point pour l’équipe qui répond correctement à la question, et -2 points pour l’équipe qui ayant posé la question ne sait pas apporter la bonne correction. Le match-quiz est beaucoup plus riche qu’un simple quiz car il amène les participants à structurer leurs connaissances en préparant eux-mêmes les questions.

  4. La synthèse post-it : le formateur distribue en fin de journée ou le lendemain matin au démarrage, 5 post-it de 3 couleurs différentes. Sur les 3 premiers d’une première couleur, les participants vont indiquer les 3 points clés qu’ils retiennent de leur formation. Sur le quatrième post-it d’une deuxième couleur, ils vont poser une question d’approfondissement ou de précision au formateur. Sur le cinquième post-it d’une troisième couleur, ils vont définir l’action précise qu’ils souhaitent apprendre à l’issue de leur formation.

Formation expériencielle

En formation expériencielle, le tuteur ou le référent peut inviter l’apprenant à prendre du recul sur sa pratique et formaliser ses connaissances. Il peut utiliser différentes techniques pédagogiques propres à la formation terrain telles que : le rapport d’étonnement, le groupe d’échange de bonnes pratiques, la rédaction de documents méthodologiques (procédures, modes opératoires…), la résolution de problèmes en commun, etc.

Formation distancielle

En formation distancielle, les pauses structurantes sont généralement très rares. Pas facile, en effet d’organiser des pauses sur des techniques telles que le M-Learning, la classe virtuelle, l’E-Reading et même le E-Learning. Concernant ce dernier cela peut être toutefois réalisé à travers des activités telles que :

  1. Quiz apprenant
  2. Jeu des 7 erreurs
  3. Recomposition de processus ou modes opératoires
  4. Analyse critique de vidéos pédagogiques
  5. Chasse au trésor sur internet
  6. Etc.

 

Marc Dennery

Marc Dennery

Vous avez apprécié cet article, abonnez-vous au blog ! 

Add comment

S'inscrire au Blog de C-Campus