Le blog de C-Campus

Faut-il (encore) digitaliser ses contenus de formation ?

Que l’on soit organisme de formation, consultant-formateur indépendant ou responsable de formation en entreprise on peut légitimement se poser la question de la nécessité de digitaliser ses propres contenus de formation. Il y a des arguments « Pour » et « Contre », tout dépend de son contexte de formation. Voici les principaux.

Arguments « Contre »

« Il existe une offre libre de droits sur la toile »

C’est vrai ! Trouver une vidéo ou un article de blog sur le management ou le B.A.BA de l’assertivité ne vous sera pas très difficile. C’est une stratégie à privilégier pour les contenus génériques ou les fondamentaux métiers. Mais dès lors que vous recherchez des contenus pointus, cela ne pourra être la solution.

« Louer, c’est moins cher »

C’est évident, d’autant plus qu’un module de E-Learning ou de vidéo learning a une durée de vie d’environ 3 ans. Ensuite, il faut le relooker. Sans compter les actualisations du contenu qui peuvent être très nombreuses. Problème avec la location, vous restez tributaire de l’éditeur et les adaptations au contexte de vos clients ne sont pas toujours possibles.

« On peut digitaliser la formation sans digitaliser les contenus »

C’est tout à fait possible. Intégrer Klaxoon à votre présentiel, mettre en place un réseau social apprenant en créant un groupe Yammer, digitaliser le suivi de vos apprenants avec des outils tels que Y-Pareo… sont autant de moyens de digitaliser sans faire de E-Learning ou Vidéo Learning. Mais tous ces outils ne s’opposent, mais se complètent. Alors pourquoi ne pas faire les deux.

« Les apprenants peuvent digitaliser eux-mêmes »

On n’y pense pas, mais digitaliser le contenu de formation peut être une activité pédagogique très pertinente. Quelques CFA l’utilisent déjà quand ils demandent à leurs apprentis de se filmer dans leur entreprise ou de filmer le geste professionnel de leurs maîtres d’apprentissage. C’est également utilisé dans des formations davantage centrées sur les savoirs quand les formateurs proposent à leurs apprenants des projets pédagogiques de réalisation de vidéo learning sur des thèmes de la formation. Mais cela nécessite du temps et un principe d’alternance entre formation en salle et formation en situation de travail.

Arguments « Pour »

« C’est indispensable d’avoir des contenus digitalisés quelles que soient les modalités pédagogiques »

Effectivement, il ne faut pas confondre Digital Learning et solo formation. Les ressources de Digital Learning peuvent être utilisé non seulement en auto formation mais également en présentiel et en FEST.  En présentiel, il permet de repenser totalement ses modèles pédagogiques en passant d’une pédagogie transmissive ou participative à une pédagogie réellement active ou co-active. Dans le cadre de la FEST, il permet de renforcer les parcours d’accompagnement par des temps d’apports théoriques ou méthodologiques. C’est un support pour les tuteurs. C’est aussi un outil qui favorise l’autonomie de l’apprenant.

“C’est un excellent moyen de capitaliser son savoir-faire”

Faire travailler ses équipes pédagogiques dans l’objectif de produire des contenus digitalisés est effectivement un processus apprenant. Parfois, il peut-être malheureusement un révélateur des insuffisances de certains de ses formateurs ou concepteurs qui n’ont d’expert que le nom ! S’engager dans la production de E-Learning ou vidéo Learning n’est pas une sinécure, mais reste un formidable moyen pour mobiliser tout-un-chacun sur la nécessité de renforcer son expertise dans les domaines dans lesquels il forme.

“C’est le moyen de faire la différence sur son marché”

Si vous êtes sur un domaine d’expertise pointue, c’est évident que réaliser ses propres modules est quasiment obligatoire. Votre expertise étant votre premier capital, vous ne pouvez pas laisser vos concurrents et mêmes partenaires maîtriser seuls la digitalisation de cette expertise.

“C’est une première étape dans une démarche de “content marketing”

Dans une économie de la formation qui risque d’être de plus en plus de type BtoC, il vous faudra séduire demain l’apprenant autant que le commanditaire. Les organismes de formation vont être amenés à changer d’approche marketing. Les catalogues de formation ne pourront plus être le seul outil de communication. Il faudra attirer par la diffusion de contenus à haute valeur ajoutée par tous les moyens de communication digitale (réseaux sociaux, chaines YouTube, site et blogs…). C’est ce que l’on appelle une stratégie de “content marketing”. Avoir des ressources pédagogiques digitalisées, c’est le moyen de donner de la matière à cette stratégie. Le module de digital Learning ou une vidéo Learning deviennent alors à la fois un outil pédagogique et de marketing.

Marc Dennery

Marc Dennery

Vous avez apprécié cet article, abonnez-vous au blog ! 

S'inscrire au Blog de C-Campus