Le blog de C-Campus

Baromètre GARF : 10 chiffres à retenir et des tendances fortes

A l’invitation du GARF, nous animions mardi 15 septembre dernier, la conférence de presse de présentation du baromêtre de la fonction formation. Voici les 10 chiffres clés que nous avons retenus et les quelques tendances fortes qui s’en dégagent.

Réforme de la formation : développement RH, oui, CPF, bof !

  • 34% des répondants* estiment que la réforme a un impact majeur, 51% moyen et 15% neutre
  • 10% devraient intégrer une politique d’abondement CPF (47% “Non” et 43% “pas concerné ou ne sait pas” et 10% devraient mettre en place une offre CPF (47% “Non” et 43% “pas concerné ou ne sait pas”),
  • 14% devraient négocier un accord CPF (43% “Non” et 47% “pas concerné ou ne sait pas”).
  • 52% ont développé des outils GPEC et 60% comptent poursuivre ce développement ou démarrer dans ce domaine
  • 45% ont déjà mis en place l’entretien professionnel et 70% devraient à nouveau ou pour la première fois le déployer en 2016

Visiblement les entreprises ne se sont pas encore appropriées le CPF, mais cela ne veut pas dire qu’elles ne se sont pas impliquées dans la réforme. Pour les Responsable formation – compétences du GARF, la réforme est avant tout une histoire de développement RH et elle aura un fort impact sur leurs pratiques RH/Compétences.

Le constat n’est au final pas très surprénant. Ils vont dans le même sens que les chiffres récents sur les prises en charge validés de CPF (à fin août 68% des 36 054 dossiers validés concernaient des demandeurs d’emploi, contre 32% des salariés). Et si le CPF était avant tout l’affaire des pouvoirs publics ? On perdrait beaucoup au regard du DIF, mais faut-il en vouloir aux entreprises qui ne retrouvent pas leur compte dans ce dispositif : trop complexe, trop lourd, trop ciblé sur des besoins qui ne leur correspondent, et surtout qui ne peut être que difficilement géré en interne.

Pratiques de formation : moins d’achats externes, plus de formation interne et de digital

  • 36% des entreprises du panel vont baisser le volume d’achats externes (59% le maintenir et 5% le développer). 24% de ces entreprises estiment avoir constaté une hausse entre 2009-2014 des achats de formation, 60% une stabilité et 16% une baisse.
  • 91% des entreprises du panel ont déjà des formateurs internes
  • 54% déclarent accroître leur effort dans le domaine de la formation interne
  • 63% sont en train ou vont promouvoir le développement du digital learning et la formation multimodale
  • 31% ont des processus de formation certifiés

Les pessimistes verront dans ces chiffres la confirmation des premières tendances communiquées par la FFP qui tablait avant l’été sur une baisse de l’ordre de 25% de l’activité des organismes de formation. Et ils auront raison : le marché de la formation risque de baisser à nouveau en 2016 et 2017.

Les optimistes (nous en faisons partie !) préfèrent voir dans cette enquête l’accélération de la transformation des fonctions formation en entreprise, d’un modèle “transmissif” vers un modèle où la formation sera davantage “digitalisée, rapprochée et certifiée”.

En conclusion, le baromêtre du GARF confirme ce que bon nombre d’experts annonçait : la réforme aura un impact majeur sur les pratiques de formation. Le CPF n’est que l’arbre qui cache la forêt d’innovations profondes : accélération du développement du digital learning, rapprochement de la formation au plus près du poste de travail au détriment des achats externes.

Les organismes de formation le savent bien, surtout depuis le décret du 30 juin 2015, et se préparent activement à ce changement. Il n’est qu’à voir les nouvelles offres proposées en cette rentrée 2015.

 

(*)Le baromêtre a été établi à partir d’une enquête auprès des adhérents du GARF (200 ont renvoyé leur questionnaire). L’enquête quantitative a été complétée par des interviews qualitatives et des remontées des groupes du GARF.
Marc Dennery

Marc Dennery

Vous avez apprécié cet article, abonnez-vous au blog ! 

S'inscrire au Blog de C-Campus