Le blog de C-Campus

Deux approches AFEST, deux offres de services !

Les OPCO, les organismes de formation et les directions formation des entreprises réfléchissent au déploiement des actions de formation en situation de travail. Voici quelques pistes de réflexion pour construire une offre.

AFEST mode d’emploi – téléchargez notre guide pratique

L’AFEST peut être mise en oeuvre de façon inductive (en partant des pratiques informelles d’apprentissage) ou déductive (en partant des actions de formation formelles – stages ou blended learning – et en les complétant par de la FEST). A chaque approche dépend une offre de service adaptée.

L’offre de services en approche inductive : accompagner l’entreprise à capitaliser sur ses pratiques de formation terrain

Au sein des entreprises ou organisations, notamment les PME/TPE, le départ du salarié en formation (stage) est difficile à organiser. En revanche, il existe des pratiques formatives informelles et non reconnues, dites « sur le tas ».

Ces formations “terrain” participent à la montée en compétences des salariés mais elles ne sont pas juridiquement et pédagogiquement des « actions de formation » : il leur manque le formalisme requis pour qu’elles deviennent des AFEST “officielles” (voir décret du 28/12/18). Il peut être pertinent de construire une offre de services pour rendre « festives » ces pratiques informelles.

Dans cette configuration, une offre de services à délivrer par des référents AFEST externes (consultants formateurs spécialisés), peut permettre de rendre ces pratiques éligibles à la formation professionnelle :

  • en pédagogisant les situations de travail,
  • en accompagnant les tuteurs et accompagnateurs AFEST,
  • en capitalisant les apprentissages (capture et médiatisation des gestes professionnels etc.) afin de pérenniser les AFEST,
  • tout en respectant un certain formalisme pour respecter le cadre réglementaire

Pour installer durablement les AFEST il est plus judicieux de partir de pratiques formatives existantes correspondant à la culture d’entreprise et de les rendre éligibles aux AFEST, que de vouloir plaquer un modèle externe sur une culture qui ne s’y prête pas.

Avec ce type d’entreprise l’offre de service se décline en 6 étapes :

Etape 1 : audit et diagnostic de l’existant

Principe : partir de ce qui rend déjà les salariés compétents ou adaptés à leur poste, afin de l’améliorer.

Le référent AFEST recense l’existant en matière de « formation sur le tas » (parcours d’intégration, parrainage, binômage anciens-nouveaux etc.) en vue de transformer cet existant en parcours de formation AFEST ou « situations de travail apprenantes ».

Etape 2 : formalisation d’un parcours AFEST ou de situations de travail apprenantes

A partir de l’existant le référent AFEST complète ce qu’il manque, par exemple : un accompagnement des salariés dans la pratique réflexive ou la mise en place d’évaluations écrites et pas seulement orales ou encore la création de rituels formatifs au poste de travail.

Etape 3 : mobilisation des acteurs des AFEST

Le référent identifie le moment idéal pour communiquer la proposition d’AFEST aux acteurs internes que sont les managers, les sachants (tuteurs, accompagnateurs, experts des métiers) et les apprenants. Il peut par exemple profiter d’une campagne d’entretiens annuels ou professionnels pour lancer une offre de formation AFEST

Etape 4 : accompagnement des tuteurs et accompagnateurs internes

Le référent AFEST coache les tuteurs et accompagnateurs AFEST. Il les aide à s’améliorer dans la posture pédagogique vis à vis de leurs apprenants.

Etape 5 : mise en œuvre du formalisme des AFEST

Le référent AFEST apporte ou adapte les éléments indispensables du formalisme, notamment de traçabilité dans le temps.

Etape 6 : validation de la conformité des AFEST

Au terme des premières AFEST, le référent valide la qualité pédagogique des actions menées et leur conformité réglementaire au regard du décret sur les AFEST. Il pointe le cas échéant les corrections ou compléments à réaliser.

L’offre de services en approche déductive : professionnaliser les acteurs internes de la formation

Si l’entreprise organise déjà des actions formelles de formation internes (stages, FOAD etc.) les enjeux sont différents : il s’agit d’introduire des AFEST dans les pratiques formatives (développer une approche multi-modale mixant présentiel, distanciel et AFEST) afin d’en accroitre l’efficacité ou de les rendre plus opérationnelles : former juste assez, juste à temps et au plus près des situations de travail.

La professionnalisation des acteurs interne de la formation devient incontournable en vue de mettre en place des AFEST de qualité. Trois actions sont à mener.

1) Former et certifier les concepteurs et formateurs internes sur les AFEST

Tout formateur intégrant les AFEST doit à terme maîtriser les compétences suivantes :

  • Réaliser une analyse du travail,
  • Concevoir un mix pédagogique approprié : digital – présentiel – AFEST,
  • Penser et architecturer les AFEST,
  • Mobiliser les acteurs clés : apprenants et managers, tuteurs et accompagnateurs AFEST
  • Piloter le déploiement des AFEST en s’appuyant sur des situations apprenantes (“pédagogiser le travail”) et en les articulant avec le présentiel et le digital Learning
  • Capitaliser les nouveaux savoirs, y compris ceux créés par les apprenants eux-mêmes lors des séquences collectives d’analyse réflexive
  • Mesurer les effets : sur les apprenants en terme de développement de compétences mais aussi sur le collectif de travail, la performance, le lien social (en clair : jusqu’au niveau 4 de l’évaluation Kirkpatrick)
  • Améliorer les dispositifs AFEST et… reboucler

Pour aller plus loin voir notre parcours certifiant au répertoire spécifique de la CNCP – cliquez ici et notre formation à la méthode d’évaluation Kirkpatrick – cliquez ici.

2) Doter les acteurs terrains AFEST, d’outils simples de traçabilité

Des éléments probants doivent attester des AFEST. A minima, nous conseillons de formaliser un PIF multi modal (embarquant les AFEST) , une forme de contrat pédagogique bi ou tri partite (apprenant, accompagnateur, manager) ainsi que de tracer les positionnements amont et aval des apprenants.

3) Conduire et accompagner la réflexivité des apprenants

Les AFEST nécessitent une posture particulière d’accompagnement. Une approche pédagogique différente de celle de la formation formelle classique est mise en œuvre. La réflexivité des apprenants doit être accompagnée, sans tomber dans deux excès fréquents : directivité ou au contraire, laisser faire.

Découvrez nos outils ludiques et pragmatiques pour les tuteurs, formateurs terrain et accompagnateurs AFEST » – cliquez ici ou .

Vous avez apprécié cet article, abonnez-vous au blog ! 

S'inscrire au Blog de C-Campus