Le blog de C-Campus

5 pistes pour produire du digital learning à moindre coût

Quand on pense digital learning, on imagine immédiatement E-Learning, motion design, serious games, gamification… Mais toutes ces modalités sont très onéreuses. Elles ne permettent pas de relever le défi de l’industrialisation de la production de ressources digitales. A contre courant, nous vous proposons d’investiguer 5 pistes pour produire ces ressources à moindre coût. Ceci est possible en combinant à la fois des exigences d’interactivité moins grandes et des processus de production plus agiles.

Le « live » enregistré et redécoupé

Vos formateurs et experts animent des formations, des conférences et surtout des webinars. Tous ces « live » sont un matériau très riche, à condition de l’enregistrer. C’est très facile pour un webinar. Un peu plus compliqué pour une conférence ou séminaire. Mais une simple vidéo GoPro associée à un micro cravate peut faire l’affaire.
Après, il reste à réaliser le montage pertinent. Attention ! de ne pas tomber dans le simple cours enregistré. Gardez l’essentiel. Si besoin incrustez des schémas ou illustrations. Rajoutez des liens. Et surtout faites court : 3 à 7′ par séquence. Le coût de production se limite ainsi à du temps de post production. La condition du succès est la qualité du binôme monteur – expert filmé.

Le Face Cam’ de l’expert

La Face Cam’ de l’expert est au digital learning, ce qu’est l’enregistrement studio à la musique. C’est plus « propre » que le concert, mais c’est moins vivant et aussi plus exigeant pour l’expert. Tout le monde n’est pas le grand Miles Davis : une prise pour un succès planétaire¹ ! Les experts ont besoin d’être préparés et accompagnés et surtout du temps pour enregistrer.

Une fois ces contraintes prises en compte, l’interview face cam’ reste un produit peu onéreux. Un fond vert, un minimum de matériel d’enregistrement, un montage rapide et le tour est joué. Aujourd’hui, des start-up proposent des solutions pour vous faciliter la tâche comme Rapid MOOC ou Speechme.

Le véritable rapid E-Learning

Quand ils ont débarqué, au début des années 2000, les logiciels de Rapid E-Learning avaient pour vocation de permettre la réalisation de modules de E-Learning de façon simple et rapide. En rencontrant le succès, les suites Articulate, Adobe et autres E-Doceo ont développé des produits de plus en plus sophistiqués. Aujourd’hui, ils n’ont plus rien à envier à certains produits de Motion design ou de serious games peu sophistiqués.

Mais en allant dans cette direction, ils ont amenés les professionnels du digital learning à retomber dans leurs mauvais travers : faire des produits sophistiqués en multipliant les effets d’animation et de graphisme. Résultat des courses : les coûts de réalisation ont explosé.

Aujourd’hui, il est grand temps de revenir aux sources. Un produit simple, court, avec peu d’animation, peut rester efficace d’un point de vue pédagogique à condition d’être bien accompagné. Consulter un diaporama avec une voix off présentant un dernier texte de loi ou une nouvelle norme, n’est pas forcément « anti pédagogique ». Tout dépend du contexte dans lequel l’apprenant réalise cette consultation.

Faire du Rapid E-Learning n’est vraiment pas coûteux. L’achat de suites logicielles n’est plus forcément obligatoire. PowerPoint peut suffire si on accepte de limiter fortement l’interactivité.

Les tutoriels

Un geste professionnel ou une fonctionnalité d’un logiciel se capture facilement. Une vidéo GoPro ou un smartphone suffisent à capter un professionnel faisant le beau geste. Un logiciel de capture d’écran tel Adobe Captivate permet aisément d’enregistrer à l’écran la mise en oeuvre d’une fonctionnalité.

Ensuite le montage peut être limité. Quelques coupures, une voix off, une intro et une conclusion avec un modèle unique et le tour est joué. Les experts peuvent le faire eux-mêmes. Pour leur faire gagner du temps, on leur associera un studio de montage. Mais tout ceci ne va pas très loin et là encore, c’est du digital learning à coût très limité.

L’infographie

« Un bon dessin vaut mieux qu’un long discours ». C’est un adage bien connu. Avec la révolution numérique, l’infographie en est la traduction concrète. Une bonne illustration et quelques textes précis et clairs et une infographie peut devenir un outil pédagogique particulièrement efficace. Cela nécessite d’associer un expert à un graphiste, car une infographie se réalise à deux. Le premier livre sa pensée, le deuxième la met en forme, puis le premier à nouveau l’enrichit, et enfin le deuxième la finalise. C’est un travail itératif. Mais si les personnes se comprennent bien, cela ne prend pas beaucoup de temps. Or, une bonne infographie peut remplacer aisément une face cam’ de 5′ ou un module de E-Learning de 10′.

(1) La légende veut que les 5 titres de « Kind of blue », l’album le plus vendu dans l’histoire du Jazz, aurait été chacun enregistré en une prise les 2 mars et 22 avril 1959. Mais en fait il n’en serait rien. En tous les cas, le Sextet de Miles n’est pas resté longtemps en studio !
Marc Dennery

Marc Dennery

Vous avez apprécié cet article, abonnez-vous au blog ! 

S'inscrire au Blog de C-Campus