Menu

Chiffres clés sur le marché de la formation en France

Marc Dennery, 22 février 2016

Chaque année, l’annexe au projet de loi de finance est une source inépuisable de chiffres. Pour le secteur de la formation, avec les études de la DARES et du CEREQ, ce sont à peu près les seuls chiffres réellement officiels que l’on peut obtenir. Nous avons analysé plus particulièrement la cinquième partie, celle consacrée aux organismes de formation. Voici ce que l’on peut en retenir en 7 chiffres clés.

13,55 Milliards d’euros de chiffres d’affaires

C’est ce que représente le marché de la formation en France. On est bien loin des fameux 32 Milliards que politiques et journalistes mal intentionnés utilisent pour dénoncer le soi disant gaspillage de « l’argent de la formation ». Pourquoi ce delta ? Dans les 31,5 Milliards sont compris à la fois les prestations de formation (13,55 milliards) mais également la formation interne réalisée dans les entreprises et la fonction publique et surtout les salaires et charges des stagiaires.

Ce montant de 13,55 Milliards est à comparer à l’investissement de la nation pour l’Education. Le budget de l’Education Nationale était en 2014 de 146 Milliards d’euros, soit près de 11 fois plus. Si on part du principe que la formation doit se faire tout au long de la vie, l’investissement en formation peut apparaître bien maigre au regard de celui de l’éducation.

62.658 organismes de formation

Ce chiffre est très souvent critiqué par ceux-là mêmes qui dénoncent les 32 milliards de l’argent de la formation. C’est vrai que le nombre est important, mais n’est-ce pas l’opportunité d’avoir une réelle concurrence ? Pourquoi se plaindre d’une richesse d’offre ? Cela est rarement mauvais pour les clients.

L’Allemagne, souvent prise en exemple, n’aurait que 6000 organismes « labellisés ». D’aucuns voudraient aboutir au même nombre en France. La qualité des prestations s’en trouvera-t-elle pour autant améliorée ?

216.333 euros par organisme de formation en moyenne

Avec un chiffre pareil, le marché de la formation semble s’apparenter davantage à un marché d’épicier que de grandes surfaces ! Mais ce chiffre cache une réalité très contrastée. 1% des organismes, soit 626, représentent 44% du marché en valeur. En moyenne, leur CA est de 9,5 millions d’euros. De surcroît, les grands réseaux tels que les consulaires, les greta, le cnam… sont comptés par établissements et non comme des réseaux en tant que tels.

Les formateurs individuels représentent pratiquement un quart des 62.658 organismes, mais seulement 3% du marché en valeur. Leur CA moyen est de seulement 28.000 euros. Ici se situe un problème beaucoup plus important. C’est la capacité des formateurs indépendants à pouvoir vivre de leur métier. Mais, de façon troublante, il y a beaucoup moins de personnes pour le dénoncer.

11,73 euros / heure stagiaire

Bizarrement, ce montant est rarement repris par les défenseurs de la cause du grand gaspillage. Mais il est vrai que ce chiffe est loin d’être excessif. A titre d’exemple, vous formez 7 stagiaires pendant que vous réparez votre belle voiture (la réparation auto est facturé 77 euros de l’heure) et 5 stagiaires pour réparer votre douche ou vos toilettes à Paris.

Il est à noté que le 1% des organismes au CA le plus élevé ont un coût horaire de 16,13 euros. Ceux de 150.00 euros à 1,5 M€ de 9,16 euros. Les formateurs indépendants de 5,87 euros. Rien ne prouve à travers ces chiffres que « big is beautiful ». Alors pourquoi chercher à concentrer le marché de la formation ?

70% des salarié formés par des organismes privés ou des formateurs indépendants…

…Tandis que 65% des demandeurs d’emploi sont formés par des organismes publics ou parapublics ou des organismes privés à but non lucratif. Il y a bien deux marchés de la formation distincts. C’est pourquoi, vouloir tout englober à travers les 32 milliards de la formation n’a encore une fois pas beaucoup de sens. Formation des demandeurs d’emploi et formation des salariés sont deux univers totalement différents. Ils n’ont ni les mêmes objectifs – (re)qualification vs adaptation, ni les mêmes financeurs et règles de financement, ni les mêmes organismes de formation.

6,6% des acheteurs sont des particuliers

Cela représente près de 900 millions d’euros. Ils sont formés à 32% par des organismes privés à but non lucratif et 30% par des organismes publics et para publics. Ce marché est assez proche dans le profil de ses opérateurs de celui des demandeurs d’emploi.

Le montant de 900 millions est loin d’être négligeable. Le débat public a tendance à l’oublier. Les particuliers eux-mêmes financent aussi leur formation. Plutôt que de créer dispositifs sur dispositifs, les suivants toujours plus complexes que les précédents, il serait peut-être opportun de réfléchir tout simplement à une aide fiscale pour l’investissement en formation. Il existerait plus de 500 niches fiscales en France, pourquoi ne pas en créer une de plus. Elle ne serait peut-être pas la moins efficace !

Pour aller plus loin : téléchargez le jaune budgétaires 2016 consacré à la formation. C’est le 13ème dans la liste – cliquez ici.

Du nouveau chez C-Campus

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

CATÉGORIES