Le blog de C-Campus

Contrat de professionnalisation expérimental + AFEST : la belle affaire !

Le marché de l’emploi est de plus en plus tendu. Les coûts de recrutement ne cessent d’augmenter. Les entreprises redécouvrent les défis du sourcing, de la sélection, de l’intégration et de la fidélisation. Le contrat de professionnalisation expérimental réalisé en tout ou partie en formation en situation de travail (FEST) peut les aider grandement.

Le contrat pro expérimental : un décret passé (presque) inaperçu

Paru le 26 décembre dernier, le décret sur le contrat de pro expérimental n’a pas fait beaucoup de bruit. Il n’était pas forcément attendu et la parution le lendemain du jour de Noël n’a pas aidé. Et pourtant la portée est loin d’être négligeable.

Le contrat expérimental peut être réalisé en CDI ou CDD soit pour des publics jeunes (<26 ans), soit pour des demandeurs d’emploi de + de 26 ans, soit encore pour des salariés bénéficiaires de l’ASS, l’AAH, du RSA ou encore toute personne ayant bénéficié d’un CUI. Du côté du public et des modalités, rien ne diffère par conséquent d’un contrat de pro “normal”.

La différence est ailleurs. Elle ne porte que sur un seul point, mais il est important. La formation ne doit pas viser forcément une classification reconnue dans la convention collective, un diplôme, un titre ou un CQP. Cela peut être simplement des compétences définies d’un commun accord entre le salarié, l’employeur et son OPCO. De façon collégiale, ils définissent un référentiel de compétences et le parcours de formation associé. Celui-ci peut être mis en oeuvre de façon présentielle et/ou digitale et / ou en situation de travail. Il revient à l’entreprise d’évaluer et valider les compétences acquises au terme du parcours avec l’appui si nécessaire de son OPCO.

Pour aller plus loin : le texte de l’Article 2 du décret du 26 décembre 2018 relatif à l’expérimentation étendant le contrat de professionnalisation à l’acquisition de compétences définies par l’employeur et l’opérateur de compétences

  • Les compétences à acquérir prévues à l’article 1er sont définies par l’employeur et le salarié, avec l’appui de l’opérateur de compétences.
  • L’opérateur de compétences établit le parcours de formation en fonction des compétences à acquérir et en veillant à la répartition et à l’articulation entre la formation théorique et la pratique en entreprise
  • L’opérateur de compétences assure le suivi du parcours de formation du salarié durant l’exécution du contrat. Il peut, le cas échéant, en lien avec l’employeur, proposer des adaptations au contenu de la formation afin de répondre au mieux aux besoins de l’entreprise et du salarié.
  • L’opérateur de compétences contribue à l’évaluation de la formation selon les modalités précisées par un cahier des charges arrêté par le ministre chargé de la formation professionnelle.

Les bénéfices pour l’employeur

Ils sont évidents ! Cela permet de mettre en oeuvre un parcours d’intégration de qualité co-financé par son OPCO. Le management est formé et impliqué dans le dispositif. Le taux de rétention des nouveaux embauchés s’améliore sensiblement.

De surcroît, ce type d’approche formalisé permet d’engager une transformation du modèle de développement des compétences au sein même de l’entreprise. Managers et RH prennent conscience de l’importance de la formation en situation de travail. Ils en voient les bénéfices. Et un premier succès les engage à aller plus loin.

Les bénéfices pour le salarié

Le salarié bénéficie d’une “vraie formation” opérationnelle qui lui permet de prendre confiance. Le risque d’échouer est sensiblement diminué, son démarrage dans l’entreprise sécurisé.

Les bénéfices pour l’OPCO

L’OPCO trouve à travers ce contrat une occasion idéale pour faire la preuve de ses capacités à accompagner  la montée en compétences des équipes. Son apport dans la définition du référentiel de compétences et  du parcours de formation associé peut être déterminant dans la réussite du projet. Il peut mobiliser des organismes de formation pour accompagner l’entreprise et l’aider à concevoir le meilleur dispositif possible.

 

Pour aller plus loin sur le sujet : inscrivez-vous au webinar que nous organisons avec notre partenaire le CFA Stéphenson en cliquant ici.

Marc Dennery

Marc Dennery

Vous avez apprécié cet article, abonnez-vous au blog ! 

S'inscrire au Blog de C-Campus