Le blog de C-Campus

Jerôme Lesage – Place de la formation : « Le responsable de formation évolue de gestionnaire à stratège de la formation »

 

Jérôme Lesage est Président Directeur Général de Place De La Formation. A l’origine courtier en formation, aujourd’hui Place de la formation lance TMS, première plateforme collaborative d’achat et de gestion de la formation. Nous en avons profité pour demander à Jérôme sa vision de l’évolution de la formation en entreprise.

Pourquoi cette évolution de courtier à la commercialisation de plateforme SaaS de formation ?

Nous avons créé en 2006 le métier de courtier en formation professionnelle, notre objectif était alors de simplifier les achats et la gestion de la formation pour les entreprises. Face à une offre de formation très atomisée et pléthorique, nous apportions à nos clients une aide pour identifier, évaluer et négocier la bonne offre de formation en fonction de ses besoins. L’objectif était de permettre au responsable de la formation de gagner du temps, d’améliorer la qualité de ses formations et d’optimiser ses coûts. C’était aussi l’occasion pour les organismes de formation retenus d’obtenir de nouveaux débouchés. Notre activité s’est développée très fortement pendant 10 ans pour atteindre, en 2014 un peu plus de 17 M€ de chiffre d’affaires.

En 2015, nous avons regroupé l’ensemble de nos expertises d’achat et de gestion de la formation ainsi que nos clients utilisateurs (des entreprises, des OPCA et des organismes de formation) pour créer un logiciel au service de la communauté formation : TMS (Training Management Solution). TMS est une plateforme SaaS accessible aux entreprises sur abonnement qui leur permet, d’une part, de centraliser l’ensemble de leurs achats de formation (formation interne, contrats cadres, achats disséminés et locaux, achats mutualisés entre plusieurs entreprises) et d’autre part de digitaliser la gestion administrative de la formation. TMS est aujourd’hui le premier logiciel d’achat et de gestion de la formation qui transforme les pratiques grâce au digital et à son caractère résolument collaboratif.

Pour en savoir plus sur TMS – Cliquez ici.

Quels sont les bénéfices attendus de ce type de plateforme ?

Les entreprises y trouvent deux bénéfices principaux. Le premier bénéfice est la réduction des coûts de gestion par la centralisation des achats (référencement, facture, commandes…). Le second bénéfice est un gain de temps compris entre 30 et 50% pour les équipes de formation sur la gestion administrative. TMS – Training Management Solution est une alternative aux pratiques traditionnelles qui a déjà été adoptée par plusieurs dizaines d’entreprise, PME et grands groupes. Par cette évolution des outils et des process, nous permettons aux responsables de formation de se recentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée et d’anticiper les évolutions de leur métier.

Justement, comment voyez-vous évoluer le métier de responsable de formation ?

Le responsable de la formation doit évoluer d’une fonction de « gestionnaire » de formations, souvent en réponse et pas assez en anticipation, vers une fonction de « stratège formation ». Grâce au temps gagné par l’optimisation des outils et des process, le responsable formation va pouvoir d’abord se focaliser davantage sur le dialogue social autour de la formation et ensuite, avec les organismes de formation, sur la pédagogie et ses évolutions. Concernant le dialogue social, il va avoir plus de temps pour accompagner les salariés dans le choix de leur formation et dans l’évaluation de l’efficacité de celle-ci.

Il aura également, avec les instances représentatives du personnel, davantage d’outils et de moyens d’échange pour dialoguer plus efficacement avec eux et créer d’avantage de cohésion.

Du côté organisme de formation, nous avons en France une offre très riche et de qualité, en plein renouvellement. Nombre d’organismes de formation nouvellement venus sur le marché ou qui se sont réinventés proposent des dispositifs innovants au plan pédagogique et économique, toujours au service d’une plus grande efficacité. Le responsable de formation peut désormais passer plus de temps avec les organismes de formation pour renforcer l’efficacité pédagogique des formations et l’adaptation de celle-ci à ses besoins et son contexte.

Enfin, le responsable de formation va jouer un rôle essentiel dans la mutation des pratiques annoncées. Les réformes successives nous conduisent peu à peu vers l’individualisation de la formation, comme c’est le cas dans les autres pays ; il y a de fortes chances pour que la prochaine réforme aille encore plus avant dans ce sens. Le service formation va ainsi devoir accompagner les salariés dans la mise en œuvre de leur formation. Il aura pour mission de leur proposer une offre de formation distinctive, qualifiée dans le double intérêt de l’employabilité du collaborateur et de la compétitivité de l’entreprise. La formation ou les outils à disposition du collaborateur dans l’entreprise seront très bientôt un différenciateur d’attractivité de l’entreprise face à ses concurrentes. C’est aussi un moyen pour le service formation de renforcer sa position au sein de l’organisation et de contribuer activement au développement du rôle sociétal de formation de l’entreprise.

Le digital learning et la formation interne semblent en forte progression actuellement, vous qui gérez les plans de formation de plusieurs dizaines d’entreprise, faites-vous le même constat ?

Oui très clairement dans les grandes entreprises. La tendance est cependant encore naissante dans les PME où les pratiques traditionnelles demeurent. Ce que je constate c’est qu’il n’y a pas de solution miracle pour la formation ; dans le cas contraire celle-ci se serait imposée depuis longtemps ! Je suis convaincu que le mix des modalités pédagogiques restera le plus courant. Il doit être étudié par le Responsable formation en fonction de ses contextes pour maximiser l’efficacité de la formation. C’est encore un rôle clé du « nouveau » responsable de formation.

Quelles sont les autres tendances que vous voyez apparaître ?

Une autre tendance forte est la réconciliation des services RH/Formation et des services achats autour d’un objectif commun de simplification des processus et de réduction des coûts tout en optimisant la qualité.

Vous éditez un baromètre de la formation professionnelle pouvez-nous en rappeler les grandes tendances

Depuis la création du Baromètre de la Formation Professionnelle en 2008, les langues occupaient chaque année la 1ère place du classement. En 2016, elles ont reculé à la 3ème position avec 14,63% des demandes de formation (contre 20% en 2015). La Sécurité-Qualité (Habilitation électrique, Premiers secours, prévention, Sécurité incendie…) arrive en tête du classement, avec plus de 17% des demandes de formation.

Toujours plébiscité, le Développement personnel – Efficacité professionnelle (Gestion de carrières, Communication, Gestion du temps,…) connait la plus forte progression en 2016. Avec 15% des demandes de formation (contre 9% l’année dernière), cette thématique arrive en 2eme position du classement, juste devant les langues.

L’informatique (Microsoft, Linux, Base de données…) a légèrement augmenté et gagne une place dans le classement avec 11% du total des demandes (contre 8% en 2015). Enfin, avec 8% des demandes le Management des Hommes (Motivation des Hommes, Cohésion des équipes) conserve sa place dans le TOP 5.

A noter que le TOP 3 des thématiques de formation les plus demandées en 2016 représente toujours à lui seul la moitié des demandes de formations des entreprises.

Découvrez les résultats du baromètre de la formation de Place de la formation – cliquez ici.

Marc Dennery

Marc Dennery

Vous avez apprécié cet article, abonnez-vous au blog ! 

S'inscrire au Blog de C-Campus