Le blog de C-Campus

Apprendre par soi-même # 1 – Comment organiser son apprentissage

A l’ère du Digital Learning, les occasions d’apprendre par soi-même se multiplient. Mais apprendre, ça s’apprend ! Nous vous proposons 10 conseils pratiques pour mieux gérer ses apprentissages. Nous débutons cette semaine avec les quatre premiers orientés sur l’organisation de votre apprentissage. Nous poursuivrons la semaine prochaine par 6 autres abordant chacun une technique différente d’auto-apprentissage.

1) Démarrer par un bilan

Avant de se lancer, faites un mini bilan en répondant à quelques questions essentielles :

  • Qu’est-ce qui vous amène à vous engager dans un processus d’auto apprentissage : prendre un nouveau poste, changer de métier, obtenir une certification, progresser dans son métier, etc. ? Et que ce passera-t-il si vous n’atteignez pas vos objectifs d’objectifs d’apprentissage ? Vous allez ainsi tester votre motivation.
  • Quelles sont les compétences que vous maîtrisez déjà dans le domaine, celles que vous maîtrisez partiellement et celles que vous devrez acquérir ? Vous identifierez ainsi vos priorités d’apprentissage.
  • Comment aimez-vous apprendre : seul ? avec des livres ? sur Internet ? avec des collègues ? en formation ? Etc.
  • Combien de temps pourrez-vous consacrer à votre apprentissage : moins d’une heure par semaine ? entre une heure et trois heures par semaine ? plus de trois heures par semaine ?
  • Quelles sont les ressources à votre disposition pour apprendre : bibliothèques ? sites et blogs ? collègues ? réseaux professionnels ? formateurs et experts ?

En répondant aux trois dernières questions, vous pourrez ensuite établir une stratégie d’apprentissage.

2) Se fixer des objectifs d’apprentissage ambitieux et réalistes

Découpez votre programme de formation en étapes progressives. Evitez des étapes trop longues : moins d’un mois est une bonne règle à suivre. Commencez par les apprentissages de base, les fondamentaux. Sans les bases, difficile de se repérer dans les suites à donner à votre parcours.

Veillez à terminer chacune de vos étapes par un test, un feed back, un contrôle des connaissances. Mesurer ses progrès est essentiel pour conserver sa motivation et développer son sentiment de compétences.

Astuce : si vous êtes engagé dans un MOOC, passez impérativement la certification. Si vos apprentissages se font en situation de travail, demandez à des pairs ou votre manager de vous faire un feed back

3) Planifier son apprentissage

Organisez votre temps de formation en fonction de vos objectifs et de votre environnement de travail et familial. Privilégiez une périodicité rapprochée (au moins une fois par semaine). Accordez-vous des temps d’au moins une à deux heures si vous devez rédiger, lire ou rechercher des idées. Il faut un minimum de temps pour s’y mettre et entrer dans un temps de production réellement efficace.

Veillez à penser également à votre espace d’apprentissage. Il doit être agréable, avec ou sans musique selon vos goûts, mais toujours favorable à votre concentration.

Astuce : planifiez vos activités d’apprentissage en fonction de vos capacités de concentration et utilisez tous les temps perdus pour apprendre. Ex. Quand vous regardez la télé, pourquoi ne pas faire votre veille sur Twitter en parallèle ? Quand vous êtes en voiture, pourquoi ne pas réécouter un postcast en lien avec vos objectifs d’apprentissage ? Quand vous faites du sport, pourquoi ne pas réfléchir en même temps à la structure du document que vous devez écrire ? Et évidemment, quand vous êtes dans les transports en commun, pourquoi ne pas lire ou rédiger vos notes ?

4) Utiliser un journal d’apprentissage

Le journal d’apprentissage est un carnet, papier ou digital, qui vous permet de regrouper l’ensemble de vos écrits au cours de votre apprentissage. Comme un journal de bord, il est à renseigner au jour le jour. Voici quelques unes des rubriques que vous pouvez intégrer dans votre journal d’apprentissage :

  • Résumé du bilan de ses compétences
  • Objectifs et planning d’apprentissage
  • Notes de lectures, de cours, de stages, de suivi de MOOC ou E-Learning
  • Bibliographie et liens vers articles de références
  • Compte rendu d’interviews de référents, experts, personnes ressources…
  • Compte rendu d’expérimentation au cours de son activité professionnelle (retour d’expérience, analyse d’incident, compte rendu de journée de travail particulièrement significatives…)
  • Notes de synthèse, traitement de questions-problèmes, cartes mentales…
  • Réflexions sur son parcours d’apprentissage
  • Compte rendu d’auto-évaluation
  • Etc.

Le journal d’apprentissage vous permet ainsi de ne rien oublier. Il structure votre apprentissage en le traçant. Il est très intéressant de le relire de temps en temps pour constater votre progression, l’évolution de votre réflexion sur les sujets que vous avez travaillés.

Astuce : si vous êtes plutôt « digital addict » utilisez un outil tel que Evernote. Si vous appréciez encore le papier inspirez-vous des Bujo

NB : Cet article est extrait du CAMPUS FORMATEUR, première plateforme dédiée aux acteurs de la formation et plus globalement à tous ceux qui aiment (faire) apprendre !

banniere-blog-v2

Marc Dennery

Marc Dennery